Comment compacter de l’enrobé ?

Comment compacter de l’enrobé ?

28/07/2022 Non Par Thierry Janguin

Les enrobés prennent de plus en plus position sur les routes, les chaussées, mais aussi dans les cours et les allées des particuliers. Apprécié pour ses nombreux avantages, ce type de revêtement de sol bénéficie en effet d’une grande qualité. Cependant, la mise en place de ce support nécessite certains travaux tels que le compactage. Voici ce qu’il faut savoir sur le compactage de l’enrobé et les différentes méthodes qui permettent de le réaliser.

Qu’est-ce que le compactage de l’enrobé ?

Avant d’expliquer ce qu’est le compactage de l’enrobé, il est nécessaire d’avoir une idée sur la notion d’enrobé. Également appelé béton bitumineux ou enrobé bitumineux, un enrobé est un mélange de sable, de graviers et de liant hydrocarboné qui est appliqué en une ou plusieurs couches. Ce mélange est généralement utilisé pour constituer la piste des aéroports ou la chaussée des routes. Le béton bitumineux est constitué de différents matériaux et est caractérisé par sa granulométrie, son procédé de fabrication ou encore le type de liant et la teneur en liant.

Le compactage de l’enrobé est un processus mécanique au cours duquel différentes forces sont utilisées pour rendre la couche d’enrobé plus dense, une fois que le finisseur l’a mis en œuvre. Le compactage de l’enrobé se présente ainsi comme étant l’une des opérations finales les plus délicates du chantier. Le but principal du compactage est de réduire la quantité de vides d’air présents dans la couche d’enrobé. Ce processus a également pour but de resserrer le granulat de la couche d’enrobé.

Ainsi, la solidité de la couche d’enrobé s’obtient en réduisant au maximum les vides d’une part, mais aussi en favorisant le contact intergranulats d’autre part. En général, le compactage de l’enrobé débute lorsque la température est la plus haute possible. En effet, une fois que la couche d’enrobé refroidit jusqu’à une certaine température, il est quasiment impossible d’obtenir plus de densité.

Par conséquent, le laps de temps dont disposent les conducteurs d’engins pour créer la densité requise est particulièrement court. C’est la raison pour laquelle le compactage de l’enrobé nécessite une planification et une préparation en amont afin d’avoir la garantie de terminer le travail dans les temps. Le compactage de l’enrobé permet aussi d’avoir une idée sur la durabilité de la chaussée, mais aussi sur la qualité en surface en ce qui concerne la texture et l’uni.

Quels engins de chantier pour le compactage de l’enrobé ?

Le compactage de l’enrobé est une opération délicate qui se réalise avec une machine pour enrobé adaptée. En effet, l’utilisation d’un compacteur est souvent nécessaire pour effectuer ce travail avec efficacité. Le compacteur n’est ni plus ni moins qu’un rouleau compresseur qui permet de tasser et d’aplanir l’enrobé sur le sol. On distingue en général quatre types de compacteurs.

Nous avons d’une part les compacteurs à pneu qui sont utilisés pour les matériaux à surfacer. Les compacteurs à pneu sont des engins particulièrement appréciés pour leur mobilité. Ils disposent en effet d’une vitesse moyenne qui varie entre 3 et 6 km/h. Ces engins sont spécialement utilisés pour les sols argileux ou sableux. Ils peuvent également faire des travaux de terrassement, la chaussée ou en l’occurrence, le compactage de l’enrobé.

Comment compacter de l’enrobé ?

En revanche, l’efficacité des compacteurs à pneu est moindre, comparée aux compacteurs vibrants. Les modèles d’engins de compactage à pieds dameurs ou à cylindres lisses peuvent fonctionner à une vitesse moyenne comprise entre 3 et 12 km/h. Agissant par leur poids et leur vibration, les compacteurs vibrants peuvent servir à de multiples usages. Ils peuvent en effet être utilisés lors de la pose de matériaux à forte épaisseur ou flottants, mais aussi pendant la pose d’enrobés. L’ondulation verticale (vibration) et l’ondulation horizontale (oscillation) ont un impact considérable sur le pouvoir de compactage.

Il existe aussi sur le marché des compacteurs de type statiques. Ils peuvent également être à pieds dameurs ou à cylindres lisses. Les compacteurs statiques à pieds dameurs sont principalement utilisés pour les gros terrassements. En ce qui concerne les compacteurs statiques à cylindres lisses, ils sont réservés pour le compactage d’enrobé inférieur à 4 centimètres.

Le finisseur joue également un rôle clé sur le chantier. Cet engin est en effet chargé d’appliquer les enrobés bitumeux sur du béton, de l’asphalte, des sols stabilisés, etc. Par ailleurs, pour protéger ses salariés des risques d’accidents professionnels dus à l’utilisation de ces engins, il est important pour l’entreprise de mettre en place une protection collective sur le lieu de travail.

Comment compacter correctement l’enrobé pour obtenir les résultats souhaités ?

Pour obtenir les résultats souhaités, il est indispensable que le compactage respecte certaines règles. En effet, le compacteur doit suivre le finisseur le plus près possible. Il doit également faire attention au changement de direction. Les manœuvres doivent être effectuées en douceur et il est primordial d’arrêter la vibration lors d’un arrêt ou d’un virage.

De façon générale, le compactage doit être finalisé sur la section entière avant de procéder à l’arrêt définitif des opérations. Quant au rouleau, il doit être conservé à haute température, car la chaleur influe significativement sur le résultat de compactage. En effet, le compactage est de meilleure qualité lorsque la température de l’enrobé est la plus haute possible. La qualité du compactage dépend aussi de la composition de l’enrobé et de l’épaisseur du revêtement.

De plus, d’autres facteurs comme les conditions météorologiques peuvent aussi avoir un impact sur les résultats souhaités. Si le compactage doit s’effectuer par temps de pluie ou lorsque le climat est froid, il est recommandé de mesurer la durée du compactage par mesure de température.

Les conséquences d’un enrobé détérioré

Plusieurs facteurs peuvent être la cause de la détérioration d’un enrobé. Lorsque ces détériorations ne sont pas réparées dans les meilleurs délais, elles peuvent avoir des conséquences néfastes pour les conducteurs, mais aussi pour les véhicules.

En effet, l’une des conséquences directes d’un enrobé détérioré est l’infiltration d’eau. Laissées en l’état, les fissures sur l’enrobé favorisent la pénétration d’eau, provoquant une détérioration rapide du support. D’autre part, l’enrobé détérioré peut également être à l’origine de nombreux accidents de circulation. Les trous dans la chaussée ou sur les routes provoquent aussi des dégâts sur les véhicules. Raison pour laquelle de nombreux départements et villes inscrivent l’entretien des routes et chaussées dans leurs projets d’urbanisme.

Enfin, un enrobé détérioré procure de mauvaises conditions de conduites, ce qui rend les déplacements plus lents et plus pénibles. La détérioration de ce support peut ainsi être l’origine des nombreux problèmes de santé chez les usagers de la route.

Comment compacter de l’enrobé ?

Compactage de l’enrobé en toute sécurité

Pour compacter de l’enrobé en toute sécurité, d’autres équipements ou pratiques spécifiques peuvent venir en complément des fonctions basiques du compacteur. Ces équipements et pratiques permettent d’assurer la meilleure qualité possible de la couche compactée.

Vous pouvez en effet utiliser les jupes afin d’éviter le collage de l’enrobé sur les pneus ou le cylindre. Les jupes permettent en effet d’assurer le maintien de la température. De plus, la roue de compactage et le décalage entre le cylindre avant et arrière permettent d’éviter le fluage en bordure de bande compactée. Pour limiter le cisaillement de l’enrobé dans les virages, les systèmes directionnels ainsi que l’effet différentiel sur les cylindres sont les meilleures solutions. In fine, vous pouvez aussi limiter les problèmes de dégradation de l’uni en vous servant des systèmes d’arrêt, de vibration et de mise en marche progressive, de décélération et d’accélération.

Comment compacter de l’enrobé ?

“Engagé dans le secteur numérique depuis de nombreuses années, je dirige une entreprise française spécialisée dans l’amélioration des stratégies digitales. Animé par ma passion pour l’univers digital, je partage à travers mes écrits des conseils et des réflexions, offrant une perspective pratique forgée par des années d’expérience dans cette sphère en constante évolution.”