Pourquoi devenir loueur meublé non professionnel ?

Pourquoi devenir loueur meublé non professionnel ?

23/08/2022 Non Par Thierry Janguin

De nombreuses personnes souhaitant investir dans le secteur de l’immobilier se tournent vers la location meublée non professionnelle (LMNP). La location meublée non professionnelle est un investissement immobilier qui consiste à acheter un bien, à le meubler et à le mettre en location. Il permet de percevoir des revenus réguliers. Vous êtes tenté par la location meublée non professionnelle ? Il se peut que vous hésitiez encore, car vous vous demandez si cela vous sera réellement avantageux. Voici quelques explications sur le statut de loueur meublé non professionnel.

Qu’est-ce que la LMNP : location meublée non professionnelle

La location meublée non professionnelle (LMNP) est un type d’investissement locatif qui consiste à louer un bien immobilier après l’avoir acheté et équipé. Le bien doit donc être nécessairement habitable dès l’arrivée du locataire sur les lieux. Le statut de loueur meublé non professionnel est l’une des plus anciennes niches fiscales en France : il existe en effet depuis 1949. En investissant dans la LMNP, vous pourrez donc non seulement devenir propriétaire, mais aussi percevoir des revenus locatifs non imposés tout en récupérant la TVA, à condition que vous achetiez un bien neuf. La location meublée non professionnelle revêt de multiples avantages.

Bénéficier de revenus complémentaires

En devenant loueur meublé non professionnel, vous percevrez chaque mois une rente locative. Cela vous permet de bénéficier de revenus complémentaires et ainsi d’assurer toutes sortes de dépenses. Réalisez un second investissement, financez les études de vos enfants, et bien d’autres. Vous pouvez même épargner en vue de votre retraite.

De nombreux avantages fiscaux

L’un des principaux avantages du statut de loueur meublé non professionnel est qu’il vous permet de bénéficier de nombreux avantages fiscaux. En effet, vous serez imposé aux bénéfices industriels et commerciaux (BIC) et vous aurez le choix entre deux régimes d’imposition. En fonction de votre choix, vous pourrez soit bénéficier d’un abattement de 50 % de vos recettes pour déterminer la partie imposable, soit déduire l’ensemble des charges et des amortissements du total de vos recettes.

Amortissez votre bien sur de nombreuses années

Avec la LMNP, vous pouvez aussi amortir l’ensemble de votre investissement sur 30 ans et les dépenses liées à l’ameublement sur 7 ans. Autrement dit, vous pourrez calculer la dévalorisation de votre bien tous les ans en fonction de son usure. Cela vous aidera à lisser vos dépenses sur plusieurs années.

La possibilité de récupérer la TVA

Il est aussi possible de récupérer la TVA à 20 % sur votre investissement. Pour ce faire, le loueur doit toutefois investir dans une résidence neuve de service telle que les résidences de tourisme, les résidences étudiantes, les EHPAD… Le bien doit également être placé auprès d’un exploitant pour une durée de 9 ans et il ne doit pas être revendu pendant au moins 20 ans. Le statut de loueur meublé non professionnel est assez flexible et il est possible de bénéficier d’une exonération sur l’impôt sur la fortune immobilière.

Pourquoi devenir loueur meublé non professionnel ?

Existe-t-il des inconvénients à la LMNP ?

La location meublée non professionnelle est donc un investissement locatif qui présente de nombreux avantages. La LMNP peut cependant présenter certains inconvénients.

Des risques fiscaux

La location meublée non professionnelle présente quelques risques fiscaux.

Une imposition sur les bénéfices et plus-values en cas de décès

Le décès du loueur meublé non professionnel entraîne immédiatement la cessation de l’activité. De ce fait, une imposition immédiate sera faite sur les bénéfices et les plus-values.

L’assurance emprunteur

Dans le cas où le loueur meublé non professionnel aurait contracté un prêt, l’assurance emprunteur devrait payer sa dette après son décès. Cette somme est imposable sur la tranche marginale et peut augmenter le résultat de la cessation d’activité. De plus, elle sera aussi soumise à la CSG-CRDS.

Le démembrement et le droit de succession

En cas de décès, les biens immobiliers du défunt sont transmis automatiquement à ses héritiers et un calcul sur les droits de succession est immédiatement exécuté. Le bien est démembré et dans le cas où l’usufruitier continuerait l’activité, il pourra uniquement déduire les amortissements sur la partie qui lui appartient. Il convient également de préciser que le démembrement du bien exclut la TVA et en impose une régularisation.

De plus, le régime de la LMNP permet de bénéficier d’une réduction de la base imposable et non d’une réduction de l’impôt. Ainsi, en tant que loueur meublé non professionnel, vous ne pourrez pas réduire les impôts des autres revenus. Cela maintient la tranche imposable et peut l’augmenter dans certains cas.

Un amortissement limité

La location meublée non professionnelle permet de bénéficier de certains amortissements. Toutefois, ces amortissements sont limités dans le temps : 30 ans sur le logement et 7 ans sur les biens meublés.

Un investissement important

Obtenir le statut LMNP demande un investissement important : vous devez répondre à tous les critères pour acquérir ce statut. De plus, la construction ou l’achat du logement ainsi que son ameublement demande un investissement important.

La concurrence

La LMNP est un statut qui séduit de nombreux investisseurs. Il existe aujourd’hui de nombreuses résidences meublées disponibles à la location. Ainsi, il vous faudra non seulement bien choisir le lieu où vous souhaitez investir, mais aussi le type de bien, dans le but d’attirer les locataires.

Une mise en place assez longue

Mettre un appartement meublé ou une résidence meublée en location demande du temps. Il vous faudra réaliser les travaux nécessaires, acheter tout le mobilier, penser la décoration… Vous ne pourrez donc pas le mettre immédiatement en location après l’achat ou la construction.

Comment devenir éligible à la LMNP ?

Vous souhaitez obtenir le statut de loueur meublé non professionnel ? Pour cela, il vous faut remplir un certain nombre de conditions. Ces conditions sont relatives à la fois au propriétaire et au bien.

Les conditions liées au propriétaire

Pour être loueur meublé non professionnel, vous ne devez pas être un investisseur immobilier, mais un particulier. Autrement dit, la location meublée ne doit pas être votre activité professionnelle et vous ne devez pas être inscrit au Registre du commerce et des sociétés. Cependant, il vous faudra déclarer votre statut de loueur meublé non professionnel au centre des formalités des entreprises.

Vous devez aussi déclarer vos revenus de location meublée, et ce, sous le régime BIC. De plus, une fois que vous aurez obtenu ce statut, pour le conserver, vos revenus annuels tirés de la LMNP ne doivent pas excéder 23 000 €. Ces revenus doivent aussi être inférieurs ou égaux aux autres revenus générés par les personnes appartenant au foyer fiscal. Si vous dépassez ces plafonds, vous deviendrez immédiatement Loueur en meublé professionnel (LMP).

Les conditions liées au bien

Si vous souhaitez obtenir le statut LMNP, le bien immobilier que vous souhaitez mettre en location doit aussi respecter certaines conditions. Il doit vous appartenir et sa superficie doit être supérieure à 9 m². Le bien doit également être meublé et disposer de tous les équipements et meubles nécessaires pour accueillir un locataire.

Pourquoi devenir loueur meublé non professionnel ?

Le régime spécifique de la LMNP et son fonctionnement

Lorsque vous choisissez de devenir loueur en meublé non professionnel, vous êtes automatiquement imposé au régime des bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Ici, vous avez le choix entre deux régimes différents : le régime micro-BIC et le régime réel simplifié.

Le régime micro-BIC

Si vous choisissez le régime micro-BIC, vous pouvez bénéficier d’un abattement de 50 % pour les logements normaux et d’un abattement de 71 % pour les visites de touristes. Les impôts en régime micro-BIC sont prélevés à la fin de l’année, et ce, avant déduction des charges. L’inconvénient avec ce régime est qu’il n’y a pas de création de déficits fonciers. Par exemple, si vous deviez faire face à des accidents ou à des travaux importants, vous vous retrouveriez avec des déficits qui ne seraient pas considérés.

Le régime réel simplifié

Dans le cas du régime réel simplifié, il n’y a pas d’abattement, mais le déficit foncier est pris en compte. Ainsi, tous vos travaux de rénovation et vos accidents seront comptabilisés et réduits dans le paiement de vos impôts. S’il arrivait par exemple que les travaux effectués soient supérieurs au loyer perçu, vous ne payeriez pas d’impôts.

Pourquoi devenir loueur meublé non professionnel ?

“Engagé dans le secteur numérique depuis de nombreuses années, je dirige une entreprise française spécialisée dans l’amélioration des stratégies digitales. Animé par ma passion pour l’univers digital, je partage à travers mes écrits des conseils et des réflexions, offrant une perspective pratique forgée par des années d’expérience dans cette sphère en constante évolution.”