Joint de fractionnement : maîtriser les fissurations et les soulèvements du bâti

Joint de fractionnement : maîtriser les fissurations et les soulèvements du bâti

15/11/2022 Non Par Marion Jullian

Lorsqu’une construction est faite dans les règles de l’art, certains matériaux de construction sont essentiels à garder un bâti sur le long terme et limiter le « travail » de la construction dans le temps. Les joints (de fractionnement et de dilatation) jouent un rôle très important à long terme pour lutter efficacement contre les mouvements structurels et la fissuration.

Joints de fractionnement/joints de dilatation : des spécificités notables

Qu’il s’agisse de joints de fractionnement ou de joints de dilatation, ils ont un rôle crucial dans comment se comportera ou non l’ensemble d’une construction. Malgré tout, chaque type de joint aura des spécificités propres et sera, en quelque sorte, complémentaire :

  • Le joint de fractionnement : aussi appelé joint de retrait, le joint de fractionnement visera aux bons contrôles de la fissuration du béton, mais aussi au fait que le carrelage ne se soulève pas lors de changements de températures. Pour éviter que le béton ne se rétracte et ne fasse des effets en cascades, des joints de ce type seront utiles pour en amortir les contraintes. Il saura efficacement prendre le contrôle des fissures et les canaliser pour éviter qu’elles ne se propagent et que le carrelage ne se soulève sous leur impulsion.
  • Le joint de dilatation : il a été imaginé pour amortir certaines contraintes liées aux différents mouvements d’un bâtiment et l’aider à durer dans le temps sans provoquer de dégâts à long terme. Le joint de dilatation agira donc pour suivre les éventuels mouvements que la construction suivra et en amortira les effets en comblant le vide. De ce fait, c’est lui qui prendra à sa charge les mouvements du bâti et tentera de les amoindrir au maximum.

Les joints de fractionnement seront donc utiles pour prendre en charge les contraintes de contraction / dilatation via l’humidité passant dans les éléments du bâti. Les joints de dilatation joueront un rôle de séparateurs pour prendre en charge les mouvements de la structure des matériaux et éviter de provoquer des dégâts trop importants. Chacun aura une importance et un rôle qui seront spécifiques au sein d’une construction et éviteront bien des déconvenues en cas de contraintes répétées. D’autant plus quand le climat et ses effets accentuent les effets, avec des pics plus extrêmes (chaleur, froid, humidité, vent…).

Joints de fractionnement – joints de dilatation : des rôles préventifs utiles

Qu’il s’agisse pour les artisans, pour les entreprises, pour les assurances ou pour les particuliers : la prévention de tels risques évoqués précédemment sera à prioriser pour éviter des répercussions négatives dans le temps. La présence de ces joints correctement effectués dans une construction sera à privilégier afin que cette dernière n’ait pas à subir de trop fortes contraintes et ne soit la proie à des dégâts pouvant parfois se révéler importants. L’aspect préventif aura donc tout son sens avec des joints de fractionnement, des joints de dilatation pour amortir et répartir au mieux les différentes contraintes exercées tout au long de la durée de vie d’un bâti.