Site icon Pole Eco Industries : l'actu des entreprises

Quel avocat pour dommage corporel ?

Sora Shimazaki at Pexels

À la suite d’un accident de la route, si une victime a une atteinte plus ou moins importante à son corps, il peut solliciter les services d’un avocat spécialisé. Faisant office de conseiller, ce dernier l’accompagne dans les procédures liées à la réparation du dommage corporel.

Quelles sont les affaires traitées par l’avocat en droit du dommage corporel ?

Après un accident, les victimes ont tendance à faire appel à un avocat spécialisé en dommage corporel. Ce professionnel de droit intervient dans les affaires d’indemnisation de préjudice psychique ou physique. Il a pour mission d’évaluer l’ampleur du dommage. Selon l’article 1240 et 1353 du Code civil, il fait valoir le droit des victimes. L’avocat incombe à ces dernières de présenter toutes les preuves de l’existence du dommage, par exemple, la blessure corporelle, le certificat médical, etc. La victime doit être en mesure de prouver les faits qui ont causé l’atteinte à son corps. Il est aussi de son devoir de prouver un lien entre le fait générateur et le dommage. L’absence de ces éléments peut entraîner l’annulation du dédommagement intégral du préjudice que la victime a subi. Dans ce cas, le responsable du préjudice n’est pas dans l’obligation de réparer les atteintes.

Quelles sont les missions d’un avocat spécialisé en dommage corporel ?

Cet avocat occupe un rôle majeur dans le cadre des affaires portant sur des préjudices physiques et psychiques. Évaluant les dommages relatifs à l’accident, il réalise l’estimation de la valeur dédommagement. Il se base sur le barème établi après une expertise médicale. Ce spécialiste détermine l’indemnisation. Il est amené à réunir les preuves médicales nécessaires pour que le professionnel de la santé puisse établir un rapport d’expertise.

L’avocat spécialisé se sert des preuves testimoniales et matérielles dans le but de prouver l’existence du préjudice corporel subi par le client. Ainsi, il doit réunir tous les éléments qui permettent de démontrer les dommages résulté par le fait accidentel. Il utilise également la nomenclature DINTILHAC. Celle-ci permet d’évaluer correctement l’étendue du préjudice physique et moral. Obligatoire, l’usage de cet outil est devenu incontournable. Il établit la liste des dommages constatés suite à la consolidation. Cette dernière correspond à la stabilisation des lésions.

L’avocat explique à la victime les démarches à suivre pour réparer ses préjudices corporels. Il l’accompagne en cas de litige. Il intervient en matière administrative et judiciaire. Ce spécialiste peut être aussi sollicité en phase amiable ou contentieuse. Il prend en charge le classement du dossier et la présentation des pièces médicales aux experts. Il négocie chaque poste de préjudice. En cas d’échec de négociations ou de litige, il saisit le tribunal et le juge pour faire condamner l’auteur de l’accident à l’indemnisation intégrale des postes de préjudice.

Comment choisir son avocat de dommage corporel ?

L’avocat en dommage corporel est soumis à une déontologie. Celle-ci lui impose plusieurs obligations telles que la délicatesse, la transparence, etc. Le professionnel doit être en mesure de défendre les intérêts de la victime. Lorsque vous choisissez un avocat, privilégiez celui qui bénéficie d’un certificat de spécialisation. Pour mener à bien sa mission, le spécialiste doit s’entourer de plusieurs experts comme :

Enfin, il est recommandé de vous renseigner si l’avocat appartient à l’ANADAVI. Il s’agit d’une association nationale réunissant les avocats de victimes de dommages corporels.

Quitter la version mobile