Site icon Pole Eco Industries : l'actu des entreprises

La digitalisation des processus métier est-elle inévitable ?

picture digitalisation inevitable processus metier elle.jpg

Pour de nombreuses entreprises, la digitalisation des processus métier est devenue essentielle pour gagner en performance et en productivité. Elle implique plusieurs démarches dont le BPM et le BPMN 2.0 qui correspondent à une norme d’amélioration et d’automatisation des processus métier. Que faut-il savoir sur la digitalisation des processus métier ? Qu’en est-il de ces notions ?

Que signifie la digitalisation des processus métier ?

Pour faire simple, la digitalisation des processus métiers est une pratique qui consiste à capitaliser sur les technologies numériques pour assurer le bon fonctionnement des opérations courantes. Seulement, cantonner la digitalisation des processus à cela serait réducteur. Déjà, le concept de digitalisation est indissociable des enjeux de transformation numérique des entreprises.

Elle est devenue un atout de performance et de productivité en interne. En témoignent les notions de BPM (Business Projet Management) et de BPMN 2.0 (Business Process Model and Notation) qui sont devenues essentielles en matière de digitalisation des processus.

Le BPM est une représentation des processus au sein de l’entreprise. À la faveur du BPM, il est possible de mettre en exergue les interactions entre les acteurs internes de l’entreprise et les échanges de données avec les systèmes d’information en place. Ainsi, le BPM identifie les freins à la performance, et révèle les avantages à utiliser les technologies numériques en management.

La norme BPMN 2.0 dans la digitalisation des processus métier

La digitalisation des processus nécessite d’harmoniser les pratiques au sein de l’entreprise. Cela implique que les métiers des ressources humaines, les profils IT, les profils techniques et autres profils soient sur la même longueur d’onde. Ce n’est pas toujours évident. À travers ces quelques explications ici sur la norme Business Process Model and Notation 2.0, vous comprendrez que c’est pour remédier à cette difficulté que cette dernière intervient.

Le Business Process Model and Notation est la norme de référence de notation s’agissant de la modélisation des processus en entreprise. Elle emporte une part de BPM, mais repose essentiellement sur la représentation graphique des processus, afin qu’ils soient clairs à l’entendement de toutes personnes y intervenant.

Ces processus impliquent la majorité des profils de l’entreprise, des collaborateurs aux profils techniques et IT, sans oublier les responsables de la conception et du suivi des processus. La norme BPMN a été créée par la Business Projet Management Initiative en 2004. Depuis 2008, elle est sous la responsabilité d’OMG (Object Management Group), un consortium américain garant de la standardisation et de la promotion du modèle objet.

Depuis sa mise à jour en 2011, on parle désormais de norme BPMN 2.0. Elle est devenue le standard de référence parlant de modélisation des processus. La norme BPMN 2.0 vise à établir un cadre commun afin d’harmoniser les pratiques pour permettre à tous les intervenants métiers et utilisateurs finaux une appréhension unique et claire des processus en entreprise. Cette compréhension intelligible ne se limite pas qu’aux humains. Elle intègre aussi les machines.

La digitalisation des processus métier : enjeux et caractéristiques

En pratique, la digitalisation implique une réorganisation de tous les protocoles de travail, afin de les numériser. C’est dire qu’elle va au-delà de l’usage de solutions technologiques destinées à optimiser les performances commerciales. Au contraire, elle implique un changement radical, une rupture avec les anciennes méthodes, pour aboutir à une optimisation des processus de travail chronophages.

Pour générer des résultats concrets, la digitalisation des processus repose entre autres sur la contribution des technologies numériques, des workflows préétablis et l’automatisation. Elle renforce la stratégie de transformation digitale des entreprises. De même, cette réorganisation numérique permet d’aligner l’entreprise sur des modes de travail novateurs et gages de performances. En l’occurrence, on ne saurait occulter les atouts de gain de temps, réduction des coûts, sécurité et productivité.

Toutefois, la digitalisation des processus métier doit se caractériser par deux points essentiels : agilité et évolutivité. En effet, les processus métier ne sont pas immuables. Bien qu’ils aient un cadre et reposent sur ces normes, ils ne sont pas moins flexibles, et doivent s’adapter aux changements et à la croissance de l’entreprise.

Quitter la version mobile